Le monde des influences

💧Nous vivons dans une eau Ă©thĂ©rique, notre corps d’eau.

C’est un ocĂ©an oĂč vivent des pensĂ©es, des envies, des influences qui ne sont pas nĂ©cessairement les nĂŽtres, mais qui vivent et touchent notre eau (aura) et s’y fondent. Alors elles se mettent Ă  vivre en nous, dĂ©clenchent des dĂ©sirs, des choix, des pensĂ©es qui grandissent et finissent par nous envahir totalement jusqu’au jour oĂč elles deviennent paroles et actes.

💧Aucune pensĂ©e n’est anodine, c’est le principe des vases communicants. Habiter son corps signifie ĂȘtre en permanence conscient de ce qui vient vers nous, de ce qui vit en nous, de ce qui nous anime afin de pouvoir Ă©quilibrer et remettre chaque chose Ă  sa vĂ©ritable place.

💧Ne pas habiter son corps en pleine conscience, c’est laisser entrer les pensĂ©es des autres, les influences du monde extĂ©rieur.

đŸ’§đŸ’§Â« Le monde aurique est le monde de l’eau. Cette eau est une matiĂšre subtile, invisible, formĂ©e et habitĂ©e par toutes les pensĂ©es, tous les sentiments et dĂ©sirs qui vivent autour de l’homme et animent son corps de terre, son corps physique. »

Si vous ĂȘtes intĂ©ressĂ©s par l’épopĂ©e de la pensĂ©e vous pouvez commencer par l’article Ă©ditĂ© le 2 mars concernant « la pensĂ©e devenue malade ».

Isabelle MĂ©tais

8 mars 2022