Comment je suis devenue sophrologue

Comment j’ai transformé ma dépression en activité lucrative dans la sophrologie et les métiers du bien-être

Il y a 22 ans, je suis passée par une période de burn-out suite à un épuisement professionnel. Je ne voyais plus le bout du tunnel… Jusqu’au jour où j’ai découvert la sophrologie, cette discipline qui allait littéralement transformer ma vie et même me permettre de me lancer dans une activité des plus lucratives !
La sophrologie m’a permise sortir de cet état et j’étais très attirée par ce métier qui m’est apparu comme une clé magique pour résoudre mes soucis physiques, mentaux et émotionnels.

Je pensais qu’il fallait avoir faire de hautes études médicales avant de pouvoir y accéder.
Mais je me trompais.

Après des mois de dépression, de pleurs quotidiens, de pensées noires et de rendez-vous chez le psy, c’est une amie qui m’a parlé de la sophrologie. Au début, j’étais très sceptique, pensant qu’il s’agissait d’une énième méthode à la mode.

Mais après la première séance, j’ai tout de suite senti des effets positifs :

  • Je me sentais beaucoup plus détendue et apaisée, calme
  • J’avais retrouvé l’appétit, le sommeil, une motivation à m’en sortir que je croyais perdu
  • Je parvenais à voir le monde sous un angle plus positif
  • Je percevais d’autres possibles
  • Je me sentais ragaillardie !

J’ai alors commencé un travail sur moi en suivant un cycle de séances hebdomadaires de sophrologie. Au fil des semaines, c’est comme si la lumière revenait peu à peu dans ma vie. Je retrouvais goût aux plaisirs simples et l’énergie nécessaire pour me relancer doucement dans ma vie et mes projets.
Non seulement je suis sortie du tunnel mais en plus de cela, ma vie et mon quotidien sont devenus beaucoup plus vivants, enthousiastes et joyeux qu’ils ne l’avaient jamais été. J’ai acquis un calme posé, une grande confiance en moi et en l’existence. Je me suis découverte.

Ayant moi-même pu me sortir du tunnel grâce à la sophrologie, je me suis dit que j’aimerais aussi aider d’autres personnes à aller mieux. J’ai alors eu l’idée de me reconvertir professionnellement pour devenir sophrologue à mon tour.
J’étais formatrice en communication interne dans un grand groupe automobile. Mon objectif était donc de mettre mes qualités de formateur au service de la sophrologie.

J’ai suivi une formation très complète auprès de Bernard Santerre qui malheureusement est maintenant décédé, cet homme formidable m’a apporté toutes les compétences nécessaires pour exercer et m’installer dans mon cabinet.
Au début, j’ai continué mon activité salariée de l’époque pour garder un revenu et je donnais des séances de sophrologie les soirs et weekends.

Grâce au bouche à oreille, ma petite entreprise a connu une croissance fulgurante !
Au bout de 6 mois seulement, j’avais déjà plus de 20 patients par semaine.
Je me suis lancer complètement dans la sophrologie, mon nouveau métier, ma nouvelle vie !

J’ai démissionné de mon travail pour me concentrer à 100% sur ma passion. J’ai ainsi pu ouvrir un vrai cabinet, embaucher une assistante et même créer mon site web pour toucher plus de personnes.

Aujourd’hui, j’ai réalisé mon rêve, cela de vous former et de vous transmettre ma passion, je peux dire que mon entreprise est un vrai succès :

  •  J’ai aidé des centaines de personnes à aller mieux
  • J’ai ouvert mon école de sophrologie et de massages et soins bien-être
  •  Mon planning est plein à craquer, je travaille aussi souvent en soirée et le week-end mais j’aime mon métier, je l’aime vraiment, je ne fatigue pas et le temps que je passe avec vous est une joie quotidienne

Ma reconversion professionnelle est la plus belle décision de ma vie !
Je vis de ma passion et aide les autres au quotidien grâce à la sophrologie.

Si vous aussi vous vivez une période difficile (dépression, anxiété, burnout…), sachez que des solutions existent pour aller mieux. La sophrologie m’a personnellement beaucoup aidée.
Et en retour, cela m’a donné l’inspiration pour créer mon métier. Alors n’hésitez pas à tester cette formidable discipline !

Auteur Isabelle Métais Sophrologue

6 févr. 2024