Définition de la sophrologie

L'harmonie du corps et de l'esprit
L'harmonie du corps et de l'esprit

La sophrologie est un entraînement du corps et de l’esprit pour développer et renforcer la sérénité et le mieux-être en soi et autour de soi.

Elle se base sur des techniques de relaxation, de respiration, de mouvements et de visualisations pour activer une nouvelle façon d’être au monde, de se comporter face à l’existence.
C’est une école pour apprendre à penser différemment, pour apprendre à gérer le stress et les émotions et plus encore pour apprendre à vivre autrement, dans le calme intérieur.
Elle s’adresse à toute personne cherchant à améliorer son existence et à développer mieux-être et détente.
Des séances spécifiques peuvent être proposées aux jeunes enfants, aux adolescents, à tous les âges.
La sophrologie amène la personne à travailler sur ses propres valeurs et à mieux se connaître.
C’est un outil très efficace pour développer et renforcer confiance, espoir et douceur de vivre au quotidien.
Par une meilleure connaissance de soi cette discipline permet à chacun de se renforcer, d’améliorer son quotidien en portant un nouveau regard sur son présent et son avenir.

Se connecter à soi et au monde
Se connecter à soi et au monde

La sophrologie permet de connecter notre monde intérieur au monde extérieur, en utilisant 4 principes :

  • Le principe d’action positive, qui dit que toute action positive sur une partie de la conscience se répercute positivement sur la totalité de son être. La répétition du positif amène à développer des habitudes, des valeurs qui renforcent un état de bien-être.
  • Le schéma corporel est l’objet de la pratique de la sophrologie qui le considère dans sa forme et sa capacité de mouvement puis sa capacité de sentir et percevoir.
  • Le principe de réalité objective développé grâce à l’entrainement personnel.
  • L’adaptabilité qui dit que le sophrologue doit s’adapter à la réalité des personnes qu’il reçoit.
Domaine de compétence
Domaine de compétence

Vous êtes rapidement capable d’effectuer :

– un travail en profondeur sur vous-même, pour ce qu’il y a de meilleur pour vous car on ne peut réellement donner que ce que l’on possède soi-même…
– les séances de sophrologie individuelles et de groupe pour tous les âges, dans tous secteurs d’activité.
– des séances de relaxation individuelles et de groupe.
– des séances de sophrologie « thérapie brève » en individuel.

Vous êtes capable de vous protéger de l’effet « éponge », des transferts, vous apprenez à rester neutre, à pratiquer les anamnèses, ainsi que les échanges « pré » et « post » séances avec l’écoute Rogérienne.
Avec le sophro-massage, vous donner accès au toucher, pour une perception plus rapide du corps.
Avec la sophro-rando vous donnez des séances de groupe « nature » en lien avec le vivant.

La sophrologie est un métier enrichissant, profond, source de grand bonheur au quotidien et la garantie d’un bien-être personnel.

Une science et un art
Une science et un art

La Sophrologie est à la fois une science et un art.

C’est une Science, selon le professeur Alfonso Caycedo, inventeur de la Sophrologie, puisqu’elle vise à la connaissance de l’être humain, de son potentiel et de son environnement.

C’est un Art parce qu’elle nécessite de la part du sophrologue et de celui qui pratique un esprit créatif et ouvert.
La Sophrologie comporte trois domaines d’application :
Thérapeutique : Elle vise alors à traiter un symptôme devenu gênant (stress, anxiété, douleurs,…)
Prophylactique : Elle vise à prévenir le symptôme et à éviter son apparition.
Didactique : Elle vise à l’enseignement et à la connaissance de soi. Elle permet une vie plus épanouie, plus responsable, plus autonome, et également de prendre en charge sa vie et sa santé.

D’où vient la sophrologie ?
D’où vient la sophrologie ?

La sophrologie est une technique créée dans les années 1960 par un neuropsychiatre d’origine colombienne, Alfonso Caycedo.
Il élabore une technique qui permet de traverser plus sereinement l’existence et d’avancer dans la bonne direction, c’est-à-dire en accord avec ses valeurs profondes.
Pour ce, il effectue en 1965 un long périple de 3 ans à travers le Tibet, l’Inde et le Japon.

Il  cherche dans chacune de ces cultures des éléments pouvant contribuer au recentrage et au bien-être profond de l’individu (exercices pratiqués par les moines bouddhistes tibétains, tirés du zen japonais ou encore du yoga indien…).

Mêlant ainsi pratiques orientales et méthodes occidentales, Caycédo engendre peu à peu la sophrologie qu’il ne cessera d’enrichir jusqu’à sa mort en 2017.